QUI SOMMES-NOUS ?
ACTUALITéS
RESSOURCES EN LIGNE
PARTENARIATS
DOMAINES D'ACTION
Agriculture durable
Circuits courts et vente directe
Energie
Création d'activités/Installation/ Transmission
Education à l'environnement
Relations internationales
Zone anti OGM



> Accueil
> Recherche action SALT
> Projet FAAN
> Projet CRÊPE
> Projet LIPROCO
> Sites intéressants
> Programme RAFAEL dans les Côtes d'Armor
> Assises de la vente directe
> Restauration collective REPAS RC
> SOFTAGRI
> LOCCATERRE
> CIVAM et circuits courts
> Projet Références Circuits Courts (RCC)
> Projet INTERVAL
> SFC
> ATLASS


 



Circuits courts et vente directe

Assises de la vente directe

 

Assises de la vente directe – 5 éme édition


Vers des strategies alimentaires territoriales :

quel changement d'echelle pour quelle alimentation locale ?

 

Mardi 29 novembre 2016

Rennes - Agrocampus ouest (35)

 

La 5 éme édition des assises de la vente directe ont réuni prés de 140 participants. Des actes seront disponibles sur cette page à partir du mois d'avril. Ils seront envoyés par courrier à tous les participants à partir d'avril. Les présentations (diaporama, contribution) sont disponibles sur dans la partie programme.

Les assises de la vente directe sont issues d’un processus de recherche action initié en 2005 par les CIVAM (Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) de Bretagne et l’Université Rennes 1 et 2, avec comme acteur de premier rang Agrocampus Ouest.

Dans cette logique, le projet ATLASS (Action territoriale pour une alimentation soutenable et solidaire) constitue le cadre actuel pour initier des stratégies alimentaires territorialisés avec le soutien de la Fondation Carasso et le Ministère de l’Agriculture (Casdar).

Les assises de la vente directe visent à diffuser l’innovation et les résultats des études et travaux menés sur les
systèmes alimentaires. Prenant appui sur des témoignages, elles constituent avant tout un espace d’échange pour les retours d’expériences entre les praticiens confirmés ou débutants. Générant l’expression collective, elles participent ainsi à la construction d’une politique alimentaire territorialisée. Les assises ont contribué dès 2010 à promouvoir la notion de système alimentaire territorialisé qui est inscrite désormais dans des cadres législatifs.


La 5ème édition a eu pour thème « Vers des stratégies alimentaires  territoriales : quel changement d’échelle pour
quelle alimentation locale ? ». Les systèmes alimentaires locaux sont une opportunité pour consolider l’économie locale, impulser de nouvelles pratiques agricoles et asseoir une politique alimentaire territorialisée.

Lien vers video de présentation édition 2014 (7 minutes)

Les assises dans la presse

Article Le Télégramme 26 novembre 2016

Article Paysan Breton 25 novembre 2016

 

Programme (télécharger le programme)

8h45 Accueil


9h30 Ouverture

En présence de Gregoire Thomas, directeur Agrocampus Ouest, de Elisabeth Hervé, FRCIVAM Bretagne, administratrice en charge des systémes alimentaires locaux, de Olivier Allain, Vice président en charge de l'agriculture et de l'agroalimentaire, Région Bretagne (excusé),
 

10h Eléments de cadrage Système alimentaire territorialisé : opportunités et défis - Florence Egal, City Région Food systems allliance, Florence Egal a travaillé dans le domaine de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens d’existence à la FAO jusqu’à sa retraite comme fonctionnaire supérieur en 2013. Sous le prisme de la nutrition, elle a présenté un panel d'opportunités et de pistes pour articuler les accords internationnaux et les systémes alimentaires territoriaux. , .= > télécharger la présentation   Elle a proposé plusieurs ressources pour aller plus loin : rapport Keeping seeds in people hands     Symposium sur les systémes alimentaires durables et la nutrition à la FOA.  


10h30 Initiatives d’ailleurs Brésil, retour sur des initiatives fédérales : Programme d’acquisition d’aliments
(PAA) et Programme national d’alimentation scolaire (PNAE)

Les assises permettent de s’enrichir d’autres visions. Le Brésil a mis en place des programmes structurants avec des montants comparables au 2ème pilier de la PAC. Une délégation brésilienne composée d’un producteur, d’une consommatrice et d’un agent de développement nous apportera un retour d’expérience dans un contexte d’incertitude politique. Cette intervention s’inscrit dans la poursuite des échanges franco brésiliens marqués par le 1er forum brésilien des circuits courts en mai 2016. Cette délégation est mobilisée par AMAR (Acteurs dans le Monde Agricole et Rural), membre du réseau CIVAM, qui coopère avec des associations de petits producteurs vivriers de l’Etat de Rio de Janeiro. Cosme Gomes , président de coopérative CoopaTerra et membre du mouvement des sans-terre du Brésil nous présentera le retour d’expérience d’un groupe d’agriculteur dans le contexte de la mise en place de 2 grands programmes fédéraux au Brésil - Programme d’acquisition d’aliments (PAA) et Programme national d’alimentation scolaire (PNAE). Il sera accompagné par Julia Stadler, administratrice de Rede ecologica Rio de Janeiro et par Marcio Mendonça, coordinateur du programme d'agriculture urbaine de AS-PTA, une ONG sur l'agriculture familiale et l'agro-écologie => télécharger la présentation

11h00 La ruche aux idées

L'idée de ce temps d'échanges est de proposer un espace de discussion auto-organisé sur des thèmes qui préoccupent les participants. Il s'agira de réfléchir, d'échanger, d'argumenter sur le thème jusqu'à épuisement du sujet ou jusqu'à l'heure du déjeuner ! Certains thèmes ont été suggérés par des participants lors de l'inscription à cette journée. Selon votre intérêt pour une de ces thématiques, il vous est proposé de vous réunir en cercle avec la personne ayant proposé le sujet de discussion. Cette personne est invitée à animer ce temps d'échanges, en introduisant le sujet et en posant des questions pour entamer la discussion. Les participants sont libres de circuler parmi les différents cercles de discussions. La ruche aux idées est inspirée de la méthode du forum ouvert.

14h45 Ateliers d'échanges thématiques 

16h15 : Regard extérieur

Matthieu Calame, directeur Fondation Charles Léopold Mayer - FPH, ingénieur agronome, expert des problématiques agricoles et alimentaires, il nous donnera son regard sur l’évolution du développement rural et agricole à travers l'alimentation locale. Bon connaisseur des politiques agricoles et rurales, il a publié récemment "comprendre l'agro écologie" pour replacer la question alimentaire au cœur du débat public. => télécharger la contribution

 

Ateliers thématiques

Atelier A. Impulser une alimentation territorialisée pour une évolution des pratiques agricoles        
Le territoire est le creuset de la relocalisation de l’alimentation. Par son orientation, il peut impulser une évolution des pratiques agricoles. Comment initier et construire une démarche territoriale de relocalisation de l'alimentation ? Quel peut être le rôle des collectivités ? Comment considérer la restauration collective comme un levier développement local ? Comment faire co habiter circuits courts et circuit long dans un même territoire ?

Animatrice
Elodie Le Gal (FRAB)
Rapporteur
Henri Rouillé D’Orfeuil (Resolis) 


Témoignages :
Sarah Muller, Adjointe commune Concoret , Co présidente Bruded
Maud Singly, Saint-Brieuc Agglomération, responsable du service développement durable
Maggy Blanchard, productrice de lait, MAB 22      
 
                  
Atelier B. Optimiser la logistique de l’alimentation locale pour changer d’échelle  
     
Le temps passé sur la route et les coûts induits sont souvent sous-estimés par les producteurs. Comment optimiser les trajets, le temps de travail occasionné par l’organisation logistique, dans la perspective d’un changement d’échelle qui permette une optimisation économique et environnementale de l’approvisionnement en alimentation locale ?

Animation
Pascal Aubrée (FRCIVAM Bretagne)
Rapporteure
Doriane Guennoc (Université Rennes 1)   
Témoignages :
Jean Sébastien Piel, Paysan en porc fermier, Magasin de paysans Brin d’Herbe
Vanessa Drouot, coordinatrice, Accueil Paysan 35      

                  
Atelier C. Maîtriser le foncier pour choisir l’alimentation de demain
      
La maîtrise du foncier constitue une clé pour accompagner le changement d’échelle de l’alimentation locale. Une cartographie réalisée sur le Pays de Vannes montre que le déficit de foncier est bien une réalité dans certains territoires. Ce frein au développement de l’approvisionnement local oblige à mener une réflexion croisée entre territoires. Pourquoi et comment préserver du foncier pour des productions à destination locale ? Comment mobiliser des leviers pour l’installation et la transmission de ces terres ?

Animation
Delphine Leroux (Terre de liens)
Rapporteur
Pascal Verdier (Rennes Metropole/ Terres en Ville)  

Témoignages :
Hervé Delestre, paysan      
          
Atelier D. Créer des emplois de qualité par l’alimentation locale       
Les réseaux alimentaires locaux créent des emplois et contribuent à l'émergence de métiers attractifs. Côté production, ils s'appuient sur des pratiques qui génèrent 30 % d’emploi en plus (RA 2010). Coté transformation et distribution des produits, ils nécessitent une nouvelle main d’œuvre dans les fermes et au sein de collectifs de producteurs. Autour des produits locaux s'inventent également de nouvelles activités de traiteurs, de logisticiens, de formateurs, d'informaticiens...

Animation Anne-Hélène Riou (la Marmite)
Rapporteur
Gilles Marechal (Terralim)


Témoignages :
Valentine Marechal Bossu, Apigot
Jean Pierre Caillon, Accès Réagis - Local Planet
Jean Louis Le Normand, la Marmite       

                          
Atelier E. Élargir le cercle des consommateurs de produits locaux      
Les consommateurs réguliers de produits en circuit court sont d’abord des personnes au profil militant, souvent aisé. D’autres choisissent ces produits pour répondre à leurs besoins en goût, en fraîcheur, en connaissance de l’origine, en santé... Quels leviers actionner pour faire évoluer les comportements de consommation et donner accès aux produits en circuits courts et de qualité au plus grand nombre ? Quelles adaptations des producteurs pour répondre à des besoins différents d’un consommateur à l’autre ? Comment permettre un renouveau de la consommation dans les territoires ?

Animation
Catherine Darrot (Agrocampus Ouest)
Rapporteure
Odile Castel (Université Rennes 1)  
 
Témoignages :
Lise Allain GAB 56, défi famille à alimentation positive     
 

 

 



     Dernière minute
Imprimer cette page

Ajouter aux favoris

Recommander le site



copyright © 2005 Civam-bretagne

jeudi 08 d�cembre 2016